Suivez-nous, aimez et partagez notre page ;)

Succès pour la 30e Fête cantonale des musiques neuchâteloises.

Cernier a vécu, ce week-end, aux sons des tambours et trompettes. Trois jours durant, les 27 fanfares du canton (celle des Verrières ayant décliné l'invitation) ont concouru, donné des concerts et défilé lors d'un cortège qui aura duré pas moins de deux heures, hier matin.

Suivant le tournus mis en place, il revenait cette année à l'Union instrumentale de Cernier d'organiser la 30e Fête cantonale des musiques neuchâteloises. "Une organisation de deux ans" , souligne Sébastien Chételat, président de l'Association cantonale des musiques neuchâteloises (ACMN). Vendredi soir déjà à la Fontenelle, juste avant les premières auditions, le stress du comité central de l'ACMN était palpable. "Un membre du jury est retenu à Londres. Son avion ne peut décoller en raison du brouillard trop épais" ,

s'inquiétait Sébastien Chételat. Egalement membre du comité central, Isabelle Talon pestait, pour sa part, contre un problème organisationnel. Des jeunes faisaient encore du sport dans les salles qui devaient trente minutes plus tard, recevoir les premiers musiciens. Ce furent ceux de la fanfare L'Ouvrière, de Fontainemelon (4e division), qui se lancèrent. "Le jeune Joachim est un peu tendu, mais, c'est normal, il est soliste, avec son saxophone" , remarquait Louis Sauvain, le plus ancien de la société qui participait à sa dixième fête cantonale. "Moi, avec ma trompette, je ne joue plus que des soupirs ", rigolait-il.

 

Samedi dès 7 heures, les musiciens ont repris leurs instruments en main pour passer devant le jury. Le Brass Band de Lignières (1e division) a clos l'opération à 21 heures passées. Cela avant que les 130 jeunes, âgée de 13 à 17 ans, du CO de la Gruyère & Collège du sud ne donnent un concert en soirée.

 

Quelque 1500 spectateurs

 

Lors des auditions, chaque formation devait interpréter un morceau imposé et un morceau de choix. "L'imposé est une création ", précisait Sébastien Chételat. "Les musiciens l'ont découvert il y a six semaines et pas possible de trouver le morceau sur Youtube ou autres. Ils doivent y mettre du leur." Hier, vers les 13 heures, l'ambiance était à son comble sur le site d'Evologia. "Nous attendons avec impatience le résultat des concours" , remarquait Sébastien Chételat, tandis que le jury planchait sur les prestations des fanfares des quatre divisions et le concours de marche du matin. Concours auquel quelque 1500 spectateurs ont assisté.

Trois heures plus tard, Vincent Baroni, directeur du brass band l'Avenir de Lignières (1e division) et de l'Harmonie de Colombier (2e division) exultait.

Non seulement la première des deux formations s'inscrivait, pour la quatrième fois consécutive, à la première place du concours de la première division de la Fête cantonale des musiques neuchâteloises, mais en sus, l'Harmonie de Colombier a fait un véritable tabac. "Avec 97 points sur 100, la formation a obtenu une note d'excellence, surpassant tous les autres ensembles, toutes catégories confondues", s'enthousiasmait Vincent Baroni, prêt à fêter ce double succès jusque tard dans la soirée.

 

LES RESULTATS DES CONCOURS

 

PREMIERE DIVISION (Deux formations) Le brass band L'Avenir de Lignières est arrivé premier de sa catégorie, suivi par Les Armes réunies de La Chaux-de-Fonds. Dans la même catégorie, l'Harmonie de Sion, invitée d'honneur, participait, mais hors concours.

DEUXIEME DIVISION (Sept formations) L'Harmonie de Colombier s'est classée première, avec 97 points sur 100, soit un score d'excellence. Elle a été suivie de la Musique militaire du Locle et de L'Avenir d'Auvernier.

TROISIEME DIVISION (Huit formations) L'Ouvrière de Chézard-Saint-Martin est arrivée au premier rang, suivie par la Fanfare Béroche-Bevaix et l'Union instrumentale de Cernier.

QUATRIEME DIVISION (Neuf formations) L'Union de Cornaux s'est classée au premier rang, L'Echo du Vignoble de Peseux au deuxième et L'Ouvrière de Fontainemelon au troisième rang.

MARCHE Le brass band L'Avenir de Lignières, la Cécilienne du Landeron et l'Avenir d'Auvernier se sont illustrés lors de la marche traditionnelle. Le Show band des Armourins, de Neuchâtel, a remporté, lui, la marche avec évolutions.

 

EN CHIFFES 128

 

Le nombre d'invitations envoyées aux délégations des comités romands et du Tessin, ainsi qu'au comité fédéral des sociétés de musique.

200 En milliers de francs, le budget de la manifestation. Chacune des sociétés paie une carte équivalant à 55 francs par musicien.

1100 Le nombre de musiciens ayant participé à la 30e Fête cantonale des musiques neuchâteloises.

2018 Année de la prochaine fête cantonale. Les candidatures sont ouvertes.

Par FLORENCE VEYA (TEXTES) CHRISTIAN GALLEY (PHOTOS)